poêle

« Nous avons un petit poêle pour les journées les plus froides… »Wodtke hotbox
…c’est ce qu’on dit souvent, mais dans notre cas, ce n’est pas tout à fait juste :
En effet, les journées les plus froides sont souvent les journées les plus ensoleillées et du coup, dans une maison passive et construite suivant les règles bioclimatiques, le poêle est inutile.
Par contre – et particulièrement dans notre région – nous avons des journées plus ou moins froides mais surtout sans soleil (nuages, brouillard…). Ces jours là, notre petit poêle est mis à contribution, diffusant chaleur et lumière dansante, très efficace pour égayer les journées !
Il tourne environ 20 jours et consomme à peu près 1,5 stère par an.

Dans ce type de construction on ne peut toutefois pas utiliser n’importe quel poêle :

Type :
Poêle à foyer fermé, étanche, avec une prise d’air extérieure.
Une cheminée ouverte est exclue d’office, ainsi tout poêle qui se « nourrit » de l’air ambiante de la pièce. Ce serait contre-productif voir dangereux puisqu’il consommerait l’oxygène d’un volume quasi étanche à l’air.

Dimensionnement :
Adapté aux besoins calorifique de la construction : idéalement, faites le calculer par un bureau d’étude. (Mais pour ça, il faut déjà trouver un bureau d’étude qui a l’expérience de maisons passives ou tout au moins de maisons économes en énergie…)
Nous avons choisi un poêle de 6kw, un modèle allemand, développé pour les besoins de maisons passives. Un Wodtke ‘Hotbox’.
Pour le financement, normalement il y a des crédits d’impôts pour ça – sous conditions qu’il s’agit d’un produit agréé et qu’il soit installé par un installateur agréé etc, etc… Après calculs, nous avons opté pour une solution sans aides qui nous est revenue bien moins chère.
Pour en savoir plus sur les financements et crédit d’impôt en cours, nous vous conseillons de vous rendre sur le site de prioriterre et de sélectionner « bâtiment » / « Financements »

Sur la photo, on voit assez bien le départ du conduit de cheminée à l’horizontale en haut. En dessous, plus petit, la prise d’air depuis l’extérieur. Petit soucis du détail : ce tuyau s’arrête derrière le bardage (ajouré) et est ainsi totalement invisible depuis l’extérieur… 🙂