CEPH-Designer : jour 2

Deux gros sujets aujourd’hui :

  1. Introduction au PHPP (pour « PassivHaus Projektierungs Paket).
    Juste pour rappel : Il s’agit de l’outil de conception pour la réalisation de maisons passives qui est un passage obligatoire pour obtenir la certification PassivHaus. (Je ne reviens pas sur la définition d’une maison passive, vous devriez trouver ça ailleurs sur le site ou alors encore plus exhaustif sur le site de La Maison Passive France.)
    Ce tool se présente comme un classeur Excel (protégé) avec des calculs très sophistiqués et développé par le PassivhausInstitut à Darmstadt en Allemagne. Et on sent la main de physiciens (mais pas forcement la main d’ergonomes…). Je me rappelle relativement bien de la version 2004 avec laquelle j’ai calculé notre maison – cette nouvelle version 2007 du programme est devenu encore plus complète (mais aussi plus complexe).
    L’approche de l’initiation était parfaite : le matin nous n’avons pas ouvert l’application mais nous devions tout calculer à la main :
    calcul de la perte de l’énergie par transmission à travers l’enveloppe, calculs pour une construction sans ponts thermiques, calcul des besoins de volumes d’air pour la ventilation mécanique, calcul des apports thermiques solaires et des apports interne etc., etc.
    Cette approche permet de _comprendre_ le fonctionnement de l’application afin de l’utiliser bien plus facilement après. Et de comprendre de quoi on parle, ce qui aidera aussi d’expliquer et d’argumenter, chose indispensable face aux clients mais aussi face aux entreprises exécutantes et tous les autres intervenants.
  2. Fenêtres, fenêtres et encore des fenêtres…
    Oufffff, c’est dense et bien plus étendu que je ne l’imaginais jusqu’ici. Déjà, il existe un choix énorme de fenêtres (double, triple, avec Argon, Krypton, Xénon, sous vide, avec des films plastiques à la place du verre intermédiaire et de multiples applications de films projetés/vaporisés sur les verres), mais il existe aussi un nombre infini de cadres/huisseries. Et puis s’y ajoutent tous les problèmes de conception, de détails et de mise en œuvre. Avec un peu de recul, je me dis : « en fait, j’ai déjà vu la plupart de ces problèmes et solutions… » Mais c’est la concentration de tout ça et surtout toutes les combinaisons possibles qui rendent ces choses insaisissables… Et d’apprendre l’impact _énorme_ que peut avoir un mauvais choix ou une mauvaise mise en œuvre, même dans le détail (le fait de placer une fenêtre un centimètre plus vers l’extérieur ou vers l’intérieur peut doubler le besoin en chauffage de 15 kWh/(m²a) à 30 kWh/(m²a) . Et puis les calculs physiques en plus… – très technique ! Mais c’est extrêmement instructif !

Une chose que je retiens de cette journée (entre plein d’autres choses) c’est que je dois impérativement m’exercer et me préparer une liste de formules si je veux réussir l’examen !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>