sh: host: command not found

Puis canadien glucolé à l’arrêt

L’année dernière (2008/2009) nous avons rencontré quelques petits soucis avec la boucle de géothermie (puits canadien glycolé) : la pression avait chutée (frisant la pression atmosphérique), au point que le circuit ne fonctionnait plus et ne pouvait plus faire son travail de préchauffage de l’air. Comme il n’est pas agréable de travailler dans un local technique semi-enterré et non isolé (terre battue) en hiver, je l’ai laissé en état, repoussant l’échéance au printemps… puis à l’été, profitant finalement de la fraicheur du local par des températures extérieures de 35°c pour me mettre à l’oeuvre (On remarquera que mon printemps dure très longtemps…j’adooore les intersaisons).

AThermomètrevec l’aide de mon ami Michel…. Je recommence : j’ai assisté mon ami Michel (plombier entre autre) à installer un purgeur manuel au point le plus haut du circuit, circuit que nous avons ensuite remis sous pression (~1 bar). Par la même occasion, j’ai ajouté des thermomètres Thermomètrequi se fixent en applique autour les tuyaux cuivre. Ainsi, je peux voir l’ (in)efficacité du circuit et regretter le vrais puis canadien low-tech sans pompe et sans glycol.

C’est simple : je pense que notre installation fonctionne et est surement une solution valable – mais si c’était à refaire, j’opterais à coups sûr pour un puits canadien en terre cuite émaillée avec tout ses avantages, quitte à  prendre un ou deux jours pour surveiller, voir participer à sa « bonne » mise en œuvre  !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>